accueil anna louise écrits galerie agenda liens contact


Simone cherchait à tempérer l'ardeur de nos propos. Elle craignait que je me sente écrasée. Toutes ses peurs, elles les projetaient sur moi. Je sentais qu'avec elle, c'était un combat beaucoup plus insidieux. En fait, elle n'aurait jamais admis que nous étions toutes deux sur un champs de bataille. J'avais sans cesse à me défendre contre son inquiétude. À l'intérieur de ce cheval de Troie paré de ses soucis pour moi, se dissimulaient tous les démons qu'elle n'avait jamais affrontés.

Il y avait eu sa sœur. Cette sœur aînée si parfaite. Belle et mince. Première de classe. Et qui, à cause de sa maladie, pouvait mourir à n'importe quel moment. Cela lui conférait une aura spéciale. Tous devaient en prendre soin car elle n'était peut-être pas là pour très longtemps. Germaine! Que ses frères surnommaient en cachette « Sœur supérieure ». Elle savait mettre à profit cette attention dont on l'entourait.

Tout à fait son contraire, Simone était solide, bien en chair et ne pouvait rivaliser avec sa sœur pour les résultats scolaires. Elle avait compris que la première place était déjà occupée. D'autant plus que ses frères avaient aussi une longueur d'avance du seul fait qu'ils étaient garçons. Elle garderait donc toute sa vie un doute quant à sa valeur. Elle se comparerait sans cesse aux autres et j'hériterais d'elle cette incertitude lancinante qui nous obligerait à faire toujours plus et mieux que tout le monde. Rien ne saurait nous rassurer. Nous resterions avides de compliments que nous amasserions comme autant de trésors cachés dans un coffre sans fond mais tellement lourd à porter.


Maintenant que s'est brisé le sablier de sa mémoire, Simone nous confond, sa sœur et moi. Peut-être parce que je suis aussi l'aînée. Je comprends que ni sa beauté, ni sa ruse, ni son amour, ni ses leurres ne lui ont donné l'impression d'avoir égalé Germaine. Chaque reconnaissance 1ui a semblé une imposture, une erreur sur la personne. Aujourd'hui encore, c'est toujours le vilain petit canard qu'elle voit dans son miroir. »